Français Anglais Polonais
Anna K
Logo TGP
« Malina » de Ingeborg Bachmann – Compagnie Anna K

Décembre 2021
En compagnonage au TGP

Présentation du travail :

Mardi 14 décembre 14h30

Mercredi 15 décembre 11h00

Durée : 1h suivi d’un échange.

Réservations :

anna.k.theatre@outlook.fr

06 27 79 43 16

Au Centre dramatique national Théâtre Gérard Philipe de Saint-Denis

Salle du Terrier

59, boulevard Jules-Guesde 93 207 Saint-Denis Cedex

+ d’infos

Conservatoire TPM
Master Class
La parole comme acte performatif

Conservatoire de Toulon TPM

Du 8 au 11 février 2022

À partir de textes de Ingeborg Bachmann et Elfriede Jelinek.

Malina d'INGEBORG BACHMANN - Anna K
Samedi 16 octobre 2021 de 15h00 à 16h30

«Malina», d’Ingeborg Bachmann : du roman au théâtre

Médiathèque Violette Leduc ex bibliothèque Faidherbe

18 rue Faidherbe
75011 Paris

Lectures à voix haute, mise en musique et en espace : plongée au cœur du projet d’adaptation théâtrale de «Malina», d’Ingeborg Bachmann, par la compagnie Anna k.

+ d’infos

Homepage
Patti Smith

« Make your interactions with people transformational, not just transactional. »

PATTI SMITH

Malina Mur Vidéo
Anna K
Logo Anna K

La compagnie Anna K a été créée en 2019 à l’initiative de Aleksandra de Cizancourt. Le travail théâtral explore le rapport des femmes à la création, leur pensée au monde, les rapports femmes/hommes, au genre, aux dominations, aux identités, aux questions d’appartenances nationales dans un monde post-seconde guerre mondiale. C’est aussi questionner les esthétiques, chercher de nouveaux langages, explorer nos langues et signes, leurs histoires qui se croisent et par des points de vues féminins, proposer des pensées et sensibilités créatrices pour les soumettre au public.
L’association se veut aussi être un lieu de rencontres pour découvrir de nouveaux auteurs et artistes. Anna K se réunit régulièrement pour échanger autour des travaux d’écritures originales et créer un évènement autour des écritures féminines. Nous nous intéressons actuellement aux auteures comme Elfriede Jelinek, Virginia Woolf, Charlotte Delbo, Violette Leduc, Patti Smith, Sylvia Plath.
L’association est représentée par Ségolène Dargnies, la présidente, auteure, documentariste radio chez France Culture et enseignante en lettres au lycée Jacques Feyder à Epinay-sur-Seine. Elle a édité en 2019 son premier roman Piano Ostinato aux éditions Mercure de France. Violaine David, trésorière, est étudiante en droit et également engagée dans la cause des femmes à travers des associations. En 2018 elle participe à la création de la bibliothèque féministe à la MIE de Paris, puis à la Sorbonne.

Malina

CRÉATION EN COURS :

MALINA

MISE EN SCÈNE, ÉCRITURE DE L’ADAPTATION :

ALEKSANDRA DE CIZANCOURT

A PARTIR DU ROMAN DE :

INGEBORG BACHMANN

Malina de Ingeborg Bachmann.

Aleksandra de Cizancourt travaille à l’adaptation et à la mise en scène du roman de l’auteure autrichienne publié en 1973. Dans une biographie imaginaire, elle affirme sa position d’artiste et de romancière contre le réel, face à son mari et à son amant, elle décide d’être celle qui va modeler l’imaginaire et le sensible. Celle aussi qui réinvente sa patrie, cette patrie qui a été bourreau. Elle fait son travail d’introspection, non sans ironie elle revisite son monstre fasciste et réinvente les mots pour s’en défaire : si je suis la fille du bourreau, comment puis-je continuer à vivre ? Bachmann, c’est aussi la fille des frontières, sa Carinthie natale, entre le monde germanique et le monde slave, entre raison et intelligence sensible, celle qui a vu se côtoyer et s’entretuer des langues et des cultures. La littérature autrichienne, à l’image de Thomas Bernhard, revisite cette mémoire floue, cette identité ambigüe, réintègre ces données. En France, c’est souvent le point de vue de la victime qui est exploré, la persécution des juifs et des minorités, des luttes résistantes, rarement on explore cette part du bourreau qui fait aussi partie de notre mémoire, à l’échelle nationale et européenne.

Le synopsis

Appartement à Vienne, Autriche.
Une femme s’y réapproprie son désir.
Elle est auteure et rumine un roman qu’elle n’a jamais écrit.
Elle croit que son désir se loge en son amour tyrannique pour Ivan, son amant Dieu de la finance.
Elle croit que son désir se loge dans la réappropriation d’une mémoire de crimes fascistes dans un monde en mouvement qui lui fait peur.
Elle se cache sous l’aile de son mari Malina, emprisonnée dans son image de femme, elle déclare la guerre à son petit pays, à ce que l’on attend d’elle et à elle-même pour faire bifurquer l’histoire.

« Nadejdzie dzień, w którym ludzie będą mieli czerwono-złote oczy i gwiezdne głosy, w którym ich ręce staną się zdolne do miłości, a poezja ich płci zostanie stworzona na nowo… »

Malina

« Quelque chose m’a pénétrée et m’a jetée hors de moi comme un océan d’air souffle la substance de l’être sensible... »

Elfriede Jelinek

Le bourreau qui est en moi et qui me compose. C’est un tableau de Anselm Kiefer qui résume cette idée. Ce tableau m’a choqué : il représente un arbre généalogique. Les grands penseurs allemands y sont peints et leurs visages côtoient ceux des bourreaux nazis. Au lieu de nier, Anselm Kiefer inclut et affirme même « voilà ma culture ». actualiser la question du bourreau nazi, la ramener à des problématiques très proches de nous et qui fondent notre société d’aujourd’hui, qu’on le veuille ou non. Et comment la brutalité des inclinaisons aux logiques de domination peut se perpétuer dans les rapports homme-femme.

Cette confrontation avec l’autre se fait dans le conflit. Son issue est l’écriture du roman. Observer cette guerre qui se joue entre un homme et une femme. « Il n’y a pas la guerre et la paix, il n’y a que la guerre » écrit-elle. Une affirmation à laquelle, des années plus tard, l’auteure autrichienne Elfriede Jelinek ajoutera : « Car l’amour est la continuation de la guerre par d’autres moyens. » Pour Bachmann, comme pour Jelinek, la guerre et le fascisme, qui ont souillé l’univers des mots, des idées et des modes de représentation, perdurent. Je veux travailler sur ces rapports.

L'équipe artistique – L'équipe artistique – L'équipe artistique – L'équipe artistique – L'équipe artistique – L'équipe artistique – L'équipe artistique – L'équipe artistique -

Aleksandra de Cizancourt

Aleksandra de Cizancourt

Metteur en scène/comédienne
Elle travaille depuis 2016 avec le collectif In Vitro dirigé par Julie Deliquet (Mélancolie(s), Série noire, Tchékhov dans la ville) et depuis 2011 avec Cédric Jonchière à Clermont-Ferrand. Elle explore pendant plusieurs années la question de l’adaptation du roman au théâtre (Le Procès de Kafka, Belle du seigneur de Albert Cohen, Vernon Subutex de Virginie Despentes). Elle travaille également sous la direction de Romeo Castellucci en Pologne, la metteur en scène tchèque Eva Rysova et effectue trois stages avec le metteur en scène polonais Krystian Lupa avec les chantiers nomades.
Intéressée par la dimension européenne du théâtre et soucieuse de renouer avec ses racines polonaises, elle se forme à l’École Nationale de Cracovie. Par les planches, elle se réapproprie la langue maternelle oubliée.
Elle met en scène Débarcadère (poèmes sur les migrations humaines) en partenariat avec l’Institut Français (2005), Le Savon de Francis Ponge (2006), Rêves (textes de Henri Michaux) en 2007, puis en France Stabat Mater Furiosa de Jean-Pierre Siméon en 2012.
Intéressée par les modes de fabrication culturelle de manière plus globale, elle suit une formation continue Master 2 « Management des organisations culturelles » à l’Université Paris-Dauphine en 2015 et élargit ses réflexions sur les coopérations européennes avec Relais Culture Europe et la formation/groupe de travail i-team en 2021.
En 2019 elle constitue la compagnie Anna K afin de développer un nouveau travail de mise en scène et son désir de travailler sur les auteures européennes, de questionner l’Europe d’hier et d’aujourd’hui, les langues et les histoires qui la composent.

Eric Charon

Eric Charon

Comédien
Après des études littéraires et théâtrales, il entre au Studio-Théâtre d’Asnières et travaille sous la direction de Jean-Louis Martin-Barbaz, Hervé Van der Meulen ou encore Edmond Tamiz. En 2000, il complète sa formation en intégrant l’Ecole Internationale Jacques Lecoq.
Parallèlement, il croise la route de Pierre Spivakoff, Jean Claude Penchenat, Anne Demeyer, Mario Gonzalez et joue Noces de Sang de Lorca sous la direction de Victor Costa, Visages d’Hubert Colas mis en scène par Judith Caen et Rachida Brakni, Dompteur d’ombres d’Itziar Pascual dirigé par Luis Jimenez et La Moschetta d’après Ruzzante mis en scène par Lionel Gonzalez. Il participe également à de nombreux courts-métrages et au premier long métrage de Sébastien Gabriel. En 2009 et en 2010, il joue sous la direction de Sylvain Creuzevault dans Le Père tralalère et dans Notre terreur.
À partir de 2009, il rejoint le Collectif In Vitro, avec lequel il joue notamment les pièces dirigées par Julie Deliquet : Derniers remords avant l'oubli, Nous sommes seuls maintenant, Tryptique Des années 70 à nos jours, Catherine et Christian, Mélancolie(s) et Un conte de Noël. En 2019, il met en scène Série Noire - La Chambre bleue d'après Georges Simenon.

Catherine Pavet

Catherine Pavet

Comédienne/musicienne/compositrice
Catherine Pavet a d'abord étudié le piano et les percussions au Conservatoire et aussi à la Sorbonne.Licence de musicologie et premier prix de percussions en poche, elle débute en orchestre symphonique puis comme interprète elle joue dans des pièces de théâtre musical de Georges Aperghis, Mauricio Kagel et Jean-Pierre Drouet ainsi que dans des spectacles de cabaret de chanson française.
Elle joue pour Philippe Dorin, Thierry Roisin, Sylviane Fortuny, Jean-Pierre Larroche, Guy Alloucherie, Blandine Savetier, le chorégraphe Herman Diephuis, Thierry Bédart, François Rancillac, Georges Appaix, Richard Dubelski, Patrick Abéjean…Compositrice, elle aime à concevoir une musique de scène au plus près de ce qui se passe au plateau ou à l’image, pour suggérer ce qui ne se dit pas avec des mots. Elle compose pour le théâtre et la danse, le théâtre musical, elle a créé également des musiques pour documentaire, court-métrage, films pédagogiques.

David Seigneur

David Seigneur
David Seigneur

Comédien
Formé à l’ESAD, il en sort en 2002. Depuis il travaille essentiellement au théâtre. Il croise la route, entre autre, de N. Briançon, M. Maréchal, R. Santon, S. Kouyaté, J. Jouanneau , A. Van Del Dael… Depuis 2008, il participe à l’aventure du Collectif In Vitro dirigé par Julie Deliquet dans la Noce, Nous sommes seuls maintenant, Catherine et Christian et Mélancolie(s), Un Conte de Noël et avec Série Noire mis en scène par Eric Charon. Il travaille régulièrement avec la compagnie Scena Nostra.
Au cinéma et à la télévision, il tourne sous la direction de E. Guirado, J.F. Richet, P. Jolivet, A. Lot, L. Colbeau-Justin…

Eva Rysova

Eva Rysova

Collaboratrice artistique
Metteuse en scène, traductrice et auteur d'émissions de radio, elle est diplômée de l'Académie théâtrale de Brno en République tchèque (2011). Elle a également étudié un an à l'Ecole Nationale de Théâtre Ludwig Solski de Cracovie. Sa mise en scène “Night of murderers” a emporté le premier prix international au festival des écoles de théâtre de Casablanca (FITUC, 2008, Maroc). Elle travaille en Pologne et en République tchèque. Elle a commencé sa carrière dans un des théâtres les plus respectés en Pologne : le Vieux Théâtre National de Cracovie (Narodowy Stary Teatr) avec “Twelve stations” (Dawanascie stacji, 2010), spectacle pour lequel elle a co-écrit l'adaptation du texte de Tomasz Rozycki. Elle a aujourd'hui réalisé 13 projets en Pologne en collaboration régulière avec l'auteur et dramaturge Mateusz Pakuła. Sa mise en scène “The wale of globe” (Wieloryb the Globe, 2016) a été primé au concours de théâtre “The Special award by the magazine Miesiecznik Teatr 2016/2017. Elle est aussi co-fondatrice de la compagnie tchèque D'EPOG qui a eu le prix “Hope of 2011” au festival de théâtre indépendant Next wave à Prague. Elle a créé 4 spectacles avec ce collectif, dont un a été présenté au festival d'Edimbourg en 2014. Elle est également traductrice et a écrit 5 fictions radiophoniques pour la radio culturelle tchèque Vltava.

Sophie Girod

Sophie Girod
Sophie Girod

Travail visuel / scénographie
Plasticienne :
Depuis 2017, Sophie Girod expérimente, avec ses photographies et ses films, un langage apparenté à de la peinture abstraite. Elle expose ses travaux sous la forme d’installation, à Paris au Laboratoire d’Exposition : « Visage de Louise » & « Entrelacé ».
Actuellement, elle met en chantier un projet de collecte d’interviews, qui seront la matière première de ses prochaines installations.
Auteure :
Formée en danse et en mime, elle écrit, dirige et scénographie des œuvres chorégraphiques, avec A. Luyat, chorégraphe.
Ses spectacles ont une forte identité plasticienne et pratiquent le média audiovisuel, de la vidéo aux arts numériques. Ils créent les conditions d’une interaction organique entre l’espace inventé et le corps du danseur : « Paysage vu de la rive », « Arpenteur d’imaginaire », « Le A de Léa » …
Elle met fin à sa Compagnie en 2015.
Chaîne YouTube Sophie Girod - Spectacle vivant et Arts plastiques.

Raphaël Barani

Raphaël Barani
Raphaël Barani

Créateur son et régisseur
Raphaël Barani est diplômé de l’ENS Louis-Lumière et de l’Ecole Internationale de Cinéma de Cuba. Il est créateur sonore et musical pour le spectacle vivant et la radio (Benjamin Grain/cirque équestre), et de projets d’édition jeune public (Bayard Presse, Lito)… Il est régisseur son et vidéo pour la cpie Plexus Polaire ( marionnette) et plusieurs lieux artistiques. Il est auteur et réalisateur radio (RTBF, Radio Classique…) et cofondateur du collectif Les grand mâtins.

Katarzyna Pastuszak

Katarzyna Pastuszak
Katarzyna Pastuszak

Danseuse, chorégraphe
Directrice artistique du théâtre Amareya à Gdańsk en Pologne. Spécialiste de la danse Butô, elle est également curatrice au théâtre Zak et organise des évènements et des rencontres artistiques en Pologne, et à l’international.

Partenariats

LE PROJET BÉNÉFICIE ACTUELLEMENT D’UN SOUTIEN DU CENTRE DRAMATIQUE NATIONAL GÉRARD PHILIPE DE SAINT-DENIS.

LA COMPAGNIE SERA EN COMPAGNONNAGE AU THÉÂTRE GÉRARD PHILIPE À L’AUTOMNE/HIVER 2021, UNE PRÉSENTATION DE TRAVAIL EN COURS SERA PROPOSÉE LES 14 ET 15 DÉCEMBRE 2021.

Malina Journal
Sur cette photo, ma tante maternelle, Ludmiła Machura, née Wozniak, polonaise. Cette photo a été prise en Islande en 1997. Elle pourrait tout à fait représenter le personnage de Bachmann, cigarette à la main, et bouteille de whisky à portée. Son amie qui figure au premier plan pourrait être la Mlle Jellinek du roman, les deux confidentes font une petite pause et fument le cigare ensemble…
Malina vidéo

Vidéos

Frantz Fanon

« JE DEMANDE QU’ON ME CONSIDÈRE À PARTIR DE MON DÉSIR. JE NE SUIS PAS SEULEMENT ICI-MAINTENANT, ENFERMÉ DANS LA CHOSÉITÉ. JE SUIS POUR AILLEURS ET POUR AUTRE CHOSE. JE RÉCLAME QU’ON TIENNE COMPTE DE MON ACTIVITÉ NÉGATRICE EN TANT QUE JE POURSUIS AUTRE CHOSE QUE LA VIE ; EN TANT QUE JE LUTTE POUR LA NAISSANCE D’UN MONDE HUMAIN; C’EST-À-DIRE D’UN MONDE DE RECONNAISSANCES RÉCIPROQUES. JE DOIS ME RAPPELER À TOUT INSTANT QUE LE VÉRITABLE SAUT CONSISTE À INTRODUIRE L’INVENTION DANS L’EXISTENCE. DANS LE MONDE OÙ JE M’ACHEMINE, JE ME CRÉE INTERMINABLEMENT. ET C’EST EN DÉPASSANT LA DONNÉE HISTORIQUE, INSTRUMENTALE, QUE J’INTRODUIS LE CYCLE DE LA LIBERTÉ. »

FRANTZ FANON ; PEAU NOIRE, MASQUE BLANC.

Citation Malina

Es war mord.
MALINA

Photographies

Photographies

Contact

CONTACT

Anna K

anna.k.theatre@outlook.fr

Logo Anna K

Aleksandra de Cizancourt

aleksandra.decizancourt@hotmail.fr

06 27 79 43 16

Crédits

Développement & Design

Annabelle Zoubian & Léo Nivet

web@leonivet.com

Vidéo et photographie

Sophie Girod

sur youtube

Logo

Rafał Szumera

@szumerowy